Votre éditeur depuis 40 ans

34,95$

En stock

ISBN: 9782896541782 Besoin d'aide ? Contactez-nous Laisser un avis

Auteur: Maxime Lefin, Nicole Lacelle

Catégorie :

144 pages


Avant de nommer une allée à l’arrière des maisons, le mot « ruelle » désignait l’espace entre un lit et le mur ou entre deux lits, un passage étroit, donc, dans son site Internet admirable, le Centre d’histoire de Montréal nous explique que « Avant que n’apparaisse la ruelle, la multiplication des logements à l’intérieur d’un même territoire oblige à créer des voies de service donnant accès à la cour arrière. Ces voies sont les portes cochères qui s’ouvrent sur des tunnels entre deux maisons en rangée et par lesquels le bois de chauffage peut être livré et entreposé. Dans ces cours arrière, on retrouve des étables et des dépendances ou parfois même des logements plus ou moins salubres. […] La ruelle apparaît en 1846 avec la mise en vente des grandes fermes bourgeoises et la planification urbaine, orchestrées par des architectes d’origine britannique. »

Tout au long de cette fin de siècle et jusqu’en 1930 environ, toutes sortes de raisons ont contribué à la multiplication des ruelles : codes du bâtiment visant à dissimuler déchets, livraisons, cordes à linge, pensions pour chevaux ; boom immobilier à cause de la demande croissante de logements ouvriers. Ces derniers étaient construits sur des lots étroits; pour amoindrir les coûts et la perte d’espace, les portes cochères sont remplacées par des voies parallèles aux rues et donnant accès à l’arrière des lots.

Informations complémentaires

Poids1.09 kg
Dimensions27.5 × 28.5 × 1.5 cm
Nbr de pages

144

Illustration

Couverture